08/08/2008

Cycles et règlages

Jardinier_bonsai

( Jardinier dans la collection bonsaïs, du jardin botanique de Shanghai )

Dans le calendrier chinois, qui est décalé par rapport au nôtre, hier jeudi 7 août 2008 à 13H27, précisément, commençait l'automne.

Observer la nature et se rendre compte qu'une fois le paroxysme du solstice du 21 juin passé, comme si la nature avait pris son élan, celle-ci foisonne jusqu'au 15-20 juillet et puis imperceptiblement, quelque chose se passe, le souffle du printemps, ensuite relayé par l'été, ce souffle s'essouffle et "dame nature" ayant donné ses plus beaux éclats, donne les premiers signes du déclin vers le repli...

C'est une marque de sagesse de savoir que les cycles de la vie et toute circonstance particulière dans laquelle nous sommes engagés sont étoitement imbriqués; si nous voulons perpétuer quelque chose, nous devons le greffer à une nouvelle pousse pour l'intégrer à notre développement. - Si nous voulons détruire quelque chose, il nous suffit de le pousser à son extrême, car toutes choses déclinent après leur apogée.

Trop souvent, les gens expriment leur incertitude quant à leur situation dans la vie; il est important d'examiner à la fois le court terme et le long terme; si vous voulez aller loin en une décennie, il vous faut aller loin chaque année; si vous voulez aller loin chaque année, vous devez être sûr que vous faites quelque chose de significatif chaque jour.

Utilisez les cycles de la vie pour établir une mesure de votre existence et ensuite organisez vos projets en fonction des modèles que vous avez choisis, alors vous ne craindrez plus de ne rien savoir sur votre progression.

Pensées taoïstes...

20:17 Écrit par Henri dans Philosophie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.