26/10/2008

EXEMPLE DE PASSAGE A L'ACTE !

DSCN8290

Passage à l'action : je désire dans un premier temps mettre en place une activité hebdomadaire basée sur ces activités (nord-ouest de Bruxelles) :

1/ MOUVEMENT, pratique du Qi Gong.

2/ ALIMENTATION, conseils et alternatives d'achat.

3/ PLANTES, conseils sur l'usage des plantes, être son propre "guérisseur intérieur".

4/ ENSEIGNEMENT, ce que vous apprenez, partagez-le avec votre entourage.

5/ MEDITATION, puissance de l'esprit, apprendre à mieux le connaître.

6/ RECITATION, choisir un modèle de psalmodie, d'acquisition de connaissances.

7/ VÊTEMENTS, alternative tournée vers le Bien Être et le respect de chacun.

8/ CREATIVITE, créer un réseau solidaire de compétences scientifiques, financières et soucieux du développement durable.

9/ COMPASSION, pratiquer, apprendre des gestes de compassion, éveiller les consciences, rédiger une charte.

Pour tout cela, la première chose, trouver un local pouvant contenir 15-20 personnes...deuxièmement, vous qui me lisez, passez vous aussi à l'action et devenez un nouvel acteur autonome d'un nouvel art de vivre, apprendre à "nourrir sa vie" autrement !

Si vous avez des compétences dans les disciplines pré-citées, devenez à votre tour, animateur, partagez vos connaissances.

Un coeur pur...

15:45 Écrit par Henri dans Philosophie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

SOLUTIONS A LA CRISE !

N'ayez pas peur d'explorer; sans explorations, il n'y a pas de découvertes. N'ayez pas peur des solutions partielles; sans tentatives, il n'y a pas d'accomplissement.

L'indécision et la temporarisation sont des habitudes corrosives. Ceux qui attendent que tout soit parfait avant de se lancer dans un projet ou qui n'aiment pas le compromis d'une solution partielle sont parmi les moins heureux des gens. Les conditions idéales sont rarement données lorsqu'il faut entreprendre quelque chose; il y a de l'incertitude dans toute situation. Les sages sont ceux qui peuvent tirer avantage des circonstances qui restent opaques aux autres.

Dans la vie, désirer que tout soit parfait avant d'entreprendre quelque chose, c'est comme vouloir atteindre une destination sans faire le voyage; pour les adeptes du tao, le voyage est au moins aussi important que la destination; un pas après l'autre : c'est un point central de la sagesse du tao.

Chaque jour passe, que vous le vouliez ou non; si vous n'y prenez pas garde, les années vont s'écouler et vous n'aurez que des regrets; si vous ne pouvez résoudre un problème en une seule fois, faites d'abord un essai; reduisez vos problèmes en unités plus petites, plus aisément manipulables, et vous ferez un progrès sensible vers une solution.

Si vous attendez que tout soit parfait et en accord avec vos plans, alors vous pourriez bien attendre à jamais. Si vous agissez, si vous vous engagez dans le courant de la vie, vous découvrirez que la réussite vient de l'action sur les petites choses !

Henri

15:10 Écrit par Henri dans Philosophie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/10/2008

Enseignement!

Redonnez ce que vous avez appris.- Partagez votre expérience.

Si vous pouvez enseigner aux autres, alors enseignez sans réserve. Pourquoi vous retenir? - Vous pourriez répéter le secret de la vie dix fois de suite, il resterait en l'état. - Après tout, le secret n'est vraiment percé que lorsque les gens le réalisent dans leur propre vie, et non quand ils l'entendent.

Dans le passé, les maîtres étaient égoïstes; ils avaient appris eux-mêmes avec de grandes difficultés et, à leur tour, ils rendaient l'enseignement difficile; en outre, ils avaient peur d'être dépassés par leur étudiants et ils gardaient toujours pour eux quelques clefs... Attitude insensée ! Comment un élève pourrait-il défier un maître, à moins que les capacités de celui-ci ne déclinent ? Vous devez enseigner sans passion et sans retenue.

Lorsque vous cultivez le pouvoir intérieur, il commence à s'accumuler en vous. Mais il a un aspect singulier : vous ne pouvez pas le retenir définitivement; si vous essayez de le faire, l'énergie spirituelle vous détruira; mais si vous l'utilisez prudemment - pour soigner, pour enseigner, pour réconforter les autres - alors l'énergie montera en vous de plus en plus haut, comme un puit qui se remplit sans cesse; plus vous donnez, plus vous recevez; plus vous êtes sans égoïsme, plus votre moi reçoit.

Un beau dimanche sur la terre...et clin d'oeil à Deniz...

 

Henri

18:47 Écrit par Henri dans Philosophie | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

05/10/2008

ENTIER...

Je hais la manière dont ce poulet est présenté, enveloppé dans du plastique, sans pattes ni tête; le cou, le coeur, le foie et le gésier fourrés dans son ventre !

Rien d'étonnant à ce que que l'individu se sente isolé...

Les gens à l'esprit rustique aiment voir l'animal entier quand ils vont l'acheter pour leur repas; dans les cultures où les relations personnelles ont plus de sens et où la proximité à la terre est une manière de vivre, il n'est pas surprenant que les gens attachent de l'importance à un relation vraie à leur nourriture. Ils l'achètent où ils l'élèvent, ils la récoltent, ils la nettoient et ils la cuisinent; tout cela avant qu'ils ne la mangent avec gratitude; ils ne deviennent pas sentimentaux à l'égard de leur nourriture - leur pragmatisme est de comprendre que nous tuons pour survivre, mais ils remercient pour ce qui meurt et les nourrit.

Aujourd'hui, nous avons une relation très artificielle à notre alimentation; nous ne voyons ni ne savons d'où vient ce qui compose notre nourriture, nous mangeons des produits hors saison, nous consommons des aliments préparés par quelqu'un que nous ne connaissons pas. Il y a un grand pouvoir à connaître sa nourriture, à savoir d'où elle vient, et à la préparer de nos propres mains.

Cette nourriture, qu'elle soit animale ou végétale, meurt pour nous; le moins que nous puissions faire est de l'accepter, et avec respect.

Aujourd'hui, il est très courant pour les gens de se sentir isolés; ils se plaignent de ne pas avoir d'amis, de ne pas faire des expériences intéressantes, de na pas savoir ce qu'ils sont; si même la nourriture que nous mangeons et notre façon de la manger manquent d'authenticité, alors comment pourrions-nous ressentir de la complétude dans le reste de notre existence ?

Je m'en vais pétrir mon pain hebdomadaire...

Henri

20:15 Écrit par Henri dans santé | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |