16/11/2008

Amitié

Ceux qui sont vraiment liés n’ont pas besoin de correspondre…

Lorsqu’ils se rencontrent à nouveau après une longue séparation, leur amitié est toujours intacte.

Dans un lointain passé, il était une fois un jeune et riche ambassadeur qui était en mission diplomatique. Alors qu’il se reposait près d’une rivière, il entendit les sons obsédants d’un luth.- Lui-même musicien passionné, il prit son propre instrument et vit soudain un berger assis sur une pierre. En ces temps, un aristocrate ne se commettait pas avec le peuple, mais les deux hommes se lièrent d’amitié à travers la musique. Leur jeu était aussi doux et naturel que l’écoulement de l’eau.

Une fois par an, l’ambassadeur et le berger se retrouvaient. Ils pouvaient jouer leur musique avec d’autres durant le reste de l’année, mais tous deux avaient compris qu’ils avaient trouvé leur véritable complément l’un dans l’autre.

L’ambassadeur essaya pendant de nombreuses années de sortir le berger de sa pauvreté, mais son ami refusait fermement. Il ne voulait pas souiller leur amitié par l’argent.

Des années plus tard, alors que l’ambassadeur était devenu grisonnant, il vint à l’endroit habituel, mais son ami n’était pas là. Il essaya de jouer seul, et sa mélodie était désespérée…

Finalement, quelqu’un vint lui dire que son ami était mort de faim lors d’une récente famine. Cette nouvelle bouleversa l’ambassadeur ; il savait qu’il aurait eu les moyens de le sauver, mais malgré la douloureuse ironie de la situation, il comprit cependant son attitude ; de tristesse, il brisa son luth. « Sans mon ami parti de ce monde, pour qui jouerais-je de la musique ? » - La véritable amitié est une harmonie rare.

Henri

 

19:16 Écrit par Henri dans Philosophie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/11/2008

REPOS...

DSCN8274

La fin de l'année arrive; je ressens une grande satisfaction; l'accomplissement implique le repos.- Le repos implique le renouvellement; le renouvellement implique de nouveaux commencements.

La persévérance est une grande vertu, mais elle ne peut être cultivée sans finalité. Elle ne consiste pas en un engagement sans fin dans des travaux sisyphéens; elle signifie commencement, milieu et fin, et ensuite recommencement. Nous approchons de la fin de l'année, mais nous pourrions arriver à cette échéance sans avoir vécu tous les jours et tous les mois qui ont précédé...

Il est bon de regarder vers la fin, cela ne donne pas seulement une perspective, cela met aussi en place le tremplin de notre prochain engagement; lorsque quelque chose se termine, cela devrait signifier dans l'idéal que nos objectifs ont été atteints.

Nous devons à chaque fois commencer avec un but défini dans l'esprit, sinon notre vie manquera de direction; une fois que nous avons atteint nos buts, nous devrions être staisfaits et nous reposer. Nous devons donner du temps à notre psychisme pour qu'il digère la signification de nos actes; avec le repos, vient le renouvellement, et avec le renouvellement nous pouvons renforcer notre caractère et par conséquent, être plus forts pour ce qui est à venir.

A la campagne, les paysans s'assoupissent fréquemment sur leur charette de foin et leurs chevaux les ramènent automatiquement à la maison; ils savent comment accomplir leur tâche et se reposer en même temps.

L'hiver dans le calendrier chinois a commencé ce 7 novembre, c'est l'occasion en cette fin d'année de faire le point sur l'année écoulée, et, de mettre en place des projets pour l'année prochaine...

Réflexions et projections.

13:50 Écrit par Henri dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |