09/04/2012

Les cures de printemps, c'est le moment !

pissenlit1.jpg

Tout au fil de l'année, il est intéressant de se mettre au diapason de la nature, et, comme le disait bien Paracelse (médecin suisse – 1493-1541) dans sa théorie des signatures, certaines plantes ont des affinités avec certains organes (pissenlit jaune => foie, vésicule biliaire).

 

Episode 1 : Le pissenlit, au sortir de l'hiver c'est la plante cure de printemps par excellence, facilite la dépuration du corps, effets diurétiques contre l'hypercholestérolémie, la prévention des lithiases biliaires (calculs), également selon la médecine chinoise, ce qui soigne en profondeur soigne en surface, le pissenlit est recommandé pour les furonculoses et le drainage interne de la peau.

Le pissenlit se prend tout simplement en cueillant les feuilles tendres des rosettes utilisées en salade (faire attention à l'endroit de cueillette - pollution agricole, pas le long des bords de routes!); les racines peuvent être consommées aussi...les boutons floraux.

La plante peut aussi être prise en tisane...il nous transmet une bonne vitalité, à la manière d'un métronome, c'est une plante qui nous équilibre au bon moment.

 

Livres conseillés : « La phytothérapie entre science et tradition » par P. DEPOËRS, F. LEDOUX, P. MEURIN – Editions AMYRIS & INSPIR; « Cuisine sauvage, accommoder mille plantes oubliées » de François COUPLAN – Editions Sang de la Terre;

 

21:36 Écrit par Henri dans santé | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/10/2008

ENTIER...

Je hais la manière dont ce poulet est présenté, enveloppé dans du plastique, sans pattes ni tête; le cou, le coeur, le foie et le gésier fourrés dans son ventre !

Rien d'étonnant à ce que que l'individu se sente isolé...

Les gens à l'esprit rustique aiment voir l'animal entier quand ils vont l'acheter pour leur repas; dans les cultures où les relations personnelles ont plus de sens et où la proximité à la terre est une manière de vivre, il n'est pas surprenant que les gens attachent de l'importance à un relation vraie à leur nourriture. Ils l'achètent où ils l'élèvent, ils la récoltent, ils la nettoient et ils la cuisinent; tout cela avant qu'ils ne la mangent avec gratitude; ils ne deviennent pas sentimentaux à l'égard de leur nourriture - leur pragmatisme est de comprendre que nous tuons pour survivre, mais ils remercient pour ce qui meurt et les nourrit.

Aujourd'hui, nous avons une relation très artificielle à notre alimentation; nous ne voyons ni ne savons d'où vient ce qui compose notre nourriture, nous mangeons des produits hors saison, nous consommons des aliments préparés par quelqu'un que nous ne connaissons pas. Il y a un grand pouvoir à connaître sa nourriture, à savoir d'où elle vient, et à la préparer de nos propres mains.

Cette nourriture, qu'elle soit animale ou végétale, meurt pour nous; le moins que nous puissions faire est de l'accepter, et avec respect.

Aujourd'hui, il est très courant pour les gens de se sentir isolés; ils se plaignent de ne pas avoir d'amis, de ne pas faire des expériences intéressantes, de na pas savoir ce qu'ils sont; si même la nourriture que nous mangeons et notre façon de la manger manquent d'authenticité, alors comment pourrions-nous ressentir de la complétude dans le reste de notre existence ?

Je m'en vais pétrir mon pain hebdomadaire...

Henri

20:15 Écrit par Henri dans santé | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/07/2008

Neuf disciplines !

Pratiquer neuf domaines pour essayer d'être en harmonie avec nous même et l'environnement qui nous entoure :

1/ L'alimentation, bien se nourrir, juste, pas trop (règle des 60/20/20) 60% de légumes, 20% de protéïnes, 20% de féculent...

2/ Les plantes, connaître les plantes simplement, elles aident le guérisseur qui est en nous.

3/ Les vêtements, s'habiller sobrement avec des vêtements naturels.

4/ Le mouvement, bouger, mettre notre corps en mouvement, des sports doux(marche, natation, vélo, taï-qi, qi gong...)

5/ La créativité, faire preuve de créativité dans tous les domaines de notre quotidien(ne pas se laisser entraîner par le "flux", la monotonie...)

6/ La récitation, peu importe la matière, se choisir une matière que l'on va mémoriser, répéter à plusieurs reprises sur une semaine, un mois...

7/ L'enseignement, enseigner, restituer une matière que nous aimons, passer un relai dans l'acquisition de nos connaissances.

8/ Si possible deux fois par jour, pratiquons la méditation, choisir des textes qui nous disciplinent à réfléchir sur nos paroles, nos actes, nos gestes...

9/ La compassion, plus que tout, tendre vers la compassion pour toute parole, tout acte, dans tous les domaines...

21:04 Écrit par Henri dans santé | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |